[Avis] Time Stories – Space Cowboys – Jeu de Société

Time Stories est un jeu captivant. Un jeu captivant qui divise. Qui divise parce qu’il bouscule les codes du jeu de société. Et en cela, il a été tout à fait novateur.

TIME STORIES

Fiche jouabilitE

Recommandation : 95% – En me relisant je me suis rendu compte que je finissais mon avis par pas mal de points négatifs, qui s’ils sont nécessaires, ne doivent pas vous faire oublier que ce jeu est une bombe ludique sans précédent, un jeu qu’il faut essayer au moins une fois pour se rendre compte de son incroyable potentiel, tant ludique qu’émotionnel.

Hasard : 50% –  Time Stories se joue avec des dés pour résoudre certaines actions. C’est la seule part de chance. Ce sont vos décisions qui comptent. Alors oui, il y a du hasard, mais pouvez réellement influer dessus.

Rejouabilité : 10%– Quasi-inexistante. Il m’est déjà arrivé de refaire des scénarios en me mettant un peu en retrait pour faire découvrir le jeu à de nouveaux joueurs, mais l’expérience n’est du coup pas forcément des plus amusantes. Un point négatif de plus, un suivi du jeu un peu bâclé ces derniers temps, qui rend l’envie de jouer de moins en moins grande. Espérons que ça change !

Interaction : 90% – Extraordinaire. Géniale. Le jeu est ingénieux. L’effet d’un joueur au-dessus des autres prenant plus de décisions parce qu’il a l’habitude ou est plus à l’aise est à surveiller afin que tous les joueurs s’immergent à la même hauteur dans le jeu.

Complexité : 50 % – Une fois les règles et les pictogrammes expliqués, vous êtes partis pour l’aventure. On regrettera un livret de règles pas toujours clair avec de nombreux cas d’interprétation.

Stratégie : 90 % – Une grande stratégie dans ce jeu. Vous pouvez vous laisser porter par l’histoire, mais vous devrez prendre des choix impliquant des conséquences précises, vous forçant ainsi à mûrement penser vos réflexions.

Immersion : -100% – Fantastique. Rien à dire. Rajoutez un peu de musique adaptée, vous êtes dans ce qui se fait de mieux.

Qualité du matériel : 90% – Les cartes et les textes sont splendides, c’est indéniable. On loupe le 100% à cause d’une boîte de jeu énorme au thermoformage mal pensé.

Fiche jeu

Type : Coopératif / Immersif
Nombre de joueurs : De 2 à 4
Durée : Entre 2h30 et 4h
A partir de : 12 ans
Extension(s) disponible(s) : 6
Support : De grandes et belles cartes, un plateau épuré
Mécanique(s) de base : Les joueurs voyagent dans le temps afin de parvenir  à résoudre des événements antérieurs ou postérieurs qui nuiraient au déroulement du temps
Thème(s) : Enquête, Aventure, Voyage dans le Temps

Le role-play

Le role-play est une notion importante dans certains jeux de plateaux ou de société, et c’est carrément la base des jeux de rôle. C’est une notion importante à Time Stories. Etre role-play, c’est jouer à un jeu en se mettant à la place du personnage que l’on est censé incarner. C’est-à-dire qu’on lui donne vie et on le fait interagir en se projetant au maximum « à sa place » en tentant de faire des actions cohérentes.

Par exemple si vous incarnez dans un jeu un personnage toujours gentil, généreux et altruiste, ce ne serait pas très role-play de lui faire tout à coup étriper sa (son) compagne-(on) et son enfant à coup de machette. Si néanmoins, votre personnage vient de devenir fou par un effet de jeu, il peut devenir tout à fait role-play qu’il commette ces atrocités.

But du jeu / Aperçu des règles

Dans Time Stories, les joueurs incarnent des agents du consortium Time, qui sert à voyager dans le temps, afin de corriger ou d’empêcher des événements néfastes du passé ou du futur. Pour cela les agents sont « transportés » dans le corps et dans l’esprit de personnes de l’époque de la mission, appelées réceptacles.

Pour réaliser leur mission (en coopération, rappelons-le), les joueurs ont un temps limité, représenté par un certain nombre d’U.T (Unités Temporelles). Une fois ce nombre atteint, on considère que le consortium n’a plus les moyens de maintenir les agents dans les réceptacles. Vous terminez donc un « run ». Une fois ce run fini, vous devez recommencer votre aventure au départ. Vous bénéficiez pour ce run suivant de l’expérience acquise lors du (des) précédent(s), donc vous savez déjà un peu plus comment il faut procéder pour finir l’aventure dans les temps.

Pendant un run, les joueurs sont projetés dans des lieux divers suivant l’aventure choisie. Chaque lieu est constitué d’un ensemble de cartes, qui une fois assemblées côte à côte forment un panorama sur leur recto. Leur verso est toujours un texte ou une image décrivant ce qu’il se passe ou ce qu’il y a dans cette partie précise du lieu.  Chaque lieu est ainsi découpé en différentes parties visitables par les agents.

Chaque agent est représenté par un pion. Chaque joueur va ainsi placer son pion sur la carte qu’il veut visiter, représentant ainsi à quel endroit du lieu chaque réceptacle se rend. Une fois que tous les joueurs se sont placés, ils prennent la carte choisie, et en lisent, observent ou analysent le verso silencieusement. Pour rester dans l’esprit du jeu, ils peuvent alors raconter ce que leur réceptacle a vu à cet endroit, pour partager les informations vécues par le réceptacle. Le fait de ne pas lire les informations de la carte, mais plutôt de les raconter, est censé représenter le fait que nous sommes investis dans un rôle : c’est le role-play. Par exemple, dans la vraie vie, lorsque vous narrez à votre entourage des événements auxquels vous avez assistés, vous ne leur lisez pas un compte-rendu, vous le racontez à votre façon.

Du coup, une fois que tous les joueurs auront (ou pas) narrés leurs expériences, vous devrez décider de la poursuite des actions. Est-ce qu’un des autres réceptacles a besoin que vous le rejoigniez sur sa carte pour l’aider à surmonter une épreuve, ou irez-vous explorer un autre endroit du même lieu ? Sachant que chaque action coûte de précieuses U.T, chaque action doit être pensée et calculée. Chacun de ces choix doit être discuté en équipe, mais c’est au Time Captain de trancher en cas de litige. Un Time Captain est désigné au début de la partie, et change à tour de rôle entre chaque lieu.

Et vous avancerez comme ça, de lieu en lieu au gré du plan que vous aurez construit, et qui s’étoffera au fur et à mesure de la partie, dans laquelle vous rencontrerez de nombreux obstacles ou personnages, et récupérerez de nombreux outils.

Avis 

Time Stories est un jeu captivant. Un jeu captivant qui divise. Qui divise parce qu’il bouscule les codes du jeu de société. Et en cela, il a été tout à fait novateur.

Chaque scénario de Time Stories raconte une histoire intense, captivante et savamment construite, qui se doit de tenir en haleine chaque personnage. Cette histoire, comme toutes les autres, a un début et une fin. Certains scénarios de Time Stories sont très linéaires, il n’y a qu’un chemin à suivre de bout en bout pour en arriver à la fin, alors que d’autres sont plus ouverts, et permettent différents chemins pour clore l’aventure. Mais ce qu’ils partagent tous, c’est leur caractère unique. 1. Une fois, une partie.

Une fois que vous avez terminé l’aventure, vous connaissez l’histoire les embuches qui se dressent sur votre chemin. Vous connaissez les rebondissements qui font le plaisir du jeu, la surprise d’un événement inattendu. Il y a alors très peu d’intérêts à le rejouer.

C’est pour ça que Time Stories divise chez les joueurs de jeux de société. Certains ont du mal à trouver de l’intérêt à posséder un jeu qui une fois terminé doit être rangé au placard jusqu’au prochain scénario. D’autres adorent ce côté « one-shot » qui fait vivre une aventure unique le temps d’une soirée ou d’un après-midi. C’est aussi ce jeu qui a lancé la mode des jeux à histoire et des jeux qui ne se jouent qu’une fois, qui tirent un peu du côté du jeu de rôle. Le but du jeu est moins de gagner que de « vivre » une expérience à plusieurs autour d’une table de jeu. Comme un jeu de rôle…

Alors, est-ce que Time Stories, ça vaut le coup ?

Pour moi, oui clairement. A défaut de l’adopter, de l’acheter, lui et tous les scénarios, il faut l’essayer au moins une fois.

J’ai acheté le jeu en novembre 2015, peu de temps après sa sortie. J’étais tellement pressé à l’idée de commencer que j’avais fait des copies de pages du livre de règles pour tous les joueurs pour faciliter l’apprentissage et l’immersion. J’ai préparé une soirée avec ma compagne et deux amis. On a joué et terminé le scénario en 5h de jeu. Fatigués, intrigués mais heureux. Tous les joueurs autour de la table ont adoré cette expérience de jeu si particulière qui vous fait vivre des choses incroyables et vous pousse parfois au rire quand vous regardez l’action stupide d’un de vos comparses tout autant qu’elles peuvent vous faire stresser au vu de la difficulté à venir.

Depuis cette première expérience, j’ai systématiquement acquis les scénarios suivants, en jouant parfois avec des groupes de joueurs différents. Et ce qui est sûr, c’est que ce jeu m’a fait passer des soirées de jeu mémorables et surtout m’a fait vivre des sensations jamais ressenties en jouant à un jeu de plateau ou de société. Si votre groupe de joueurs parvient à se plonger dans l’histoire et à s’immerger de façon role-play, vous vous téléportez dans une autre dimension du jeu, où vous avez vraiment l’impression de vivre le jeu.

Et ce qui aide vraiment à ça c’est l’ambiance. Les cartes sont illustrées avec un soin extraordinaire, les panoramas de chaque lieu vous aident énormément à vous immerger toute de suite dans l’aventure, ce qui compte énormément sur un jeu à sensation. Je n’ai pas encore trouvé de scénario mal illustré, tout est issu d’un travail bien léché. Et surtout les textes du jeu sont pour la plupart extrêmement bien écrits, mettant des mots correspondants parfaitement aux images. La qualité image-texte est telle qu’on pourrait se croire dans une bande dessinée grand cru…

Donc oui vous l’aurez compris, pour moi Time Stories est un jeu de société proche du grandiose. Néanmoins, après s’être montré aussi dithyrambique, quelques points négatifs :

  • Pour certains, la durée de jeu peut être rébarbative. Certains peuvent ne pas aimer rester concentrer des heures sur un même jeu.
  • Des scénarios peut-être inégaux (cela reste très subjectif évidemment, mais de ce que j’ai pu lire, c’est globalement les mêmes scénarios que les joueurs ont le moins aimé)
  • Un thermoformage (pour les premières boîtes) mal pensé et les boîtes de scénario bien trop grandes pour juste des cartes de jeu

La dernière chose qui m’embête un peu est le suivi du jeu. Au début, le jeu étant vendu avec la promesse de trois voire quatre scénarios par an, soit un scénario tous les 3 ou 4 mois. Or, depuis quelque temps, j’ai l’impression que le travail des Space Cowboys sur Time Stories est de moins en moins assidu… Au moment où j’écris ces lignes, le dernier scénario, Estrella Drive est sorti à la mi- novembre 2017, soit 6 mois de ça… On est sans nouvelle d’une vraie date de sortie pour le suivant, et c’est dommage…

Enfin, comme cet article était fait pour ne absolument pas vous spoiler quoi que ce soit pour vos scénarios, je ne suis pas rentré dans le vif du sujet. Néanmoins, je peux vous dire que le scénario du jeu de base est un de mes préférés. Vous pouvez donc sans souci acheter la boîte de base, son scénario est riche et très immersif, bien que très typé.

Après ça, j’ai réellement adoré le dernier né Estrella Drive, qui est à mon sens le meilleur grâce aux émotions qu’il a fait naître. Mais là encore, ce n’est que du subjectif…

 

Fiche technique

Titre Original : Time Stories
Date de 1ère sortie : 2015
Auteurs : Manuel Rozoy
Editeur : Space Cowboys

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *