[Avis] Parks – Matagot – Jeu de Société

Parks est rempli de plusieurs petites mécaniques, qui, couplées avec son matériel le rendant extrêmement immersif, le rendent très agréable à jouer.

Parks

Fiche jouabilitE

Recommandation : 85% – Parks n’est pas révolutionnaire dans sa mécanique, mais est absolument bluffant dans sa réalisation. Le matériel est somptueux, le jeu est fluide et agréable. Une (grande) réussite.

Hasard : 70% –  Il y a forcément du hasard avec plusieurs pioches (les Parks, les gourdes, les saisons et même les objectifs) mais il n’est pas central. Evidemment si votre objectif ne coïncide pas avec les sorties des Parks, ça complique tout.

Rejouabilité : 65 %– Un bon paquet de Parks, d’équipements et d’objectifs mais une mécanique de base toujours identique. Vous pouvez varier un peu vos stratégies, mais la rejouabilité, tout en étant tout à fait correcte, n’est pas exceptionnelle non plus.

Interaction : 85% – Une grande part d’interaction dans Parks puisque vous évoluez sur la même route que vos adversaires et que vous pouvez donc les gêner en anticipant leurs actions, jusque dans le choix des équipements et des Parks.

Complexité : 70 % – Pas mal de choses à prendre en compte pour une première partie, notamment pour optimiser ses déplacements, avec plusieurs petites subtilités. Mais au bout de 2/3 tours, la complexité s’efface pour laisser place au plaisir de la randonnée.

Stratégie : 85 % – Comme dit dans la partie interaction, vous avez d’abord à choisir vos déplacements en fonction de vos adversaires, ce qui demande une bonne dose de planification. Ensuite vous ne pourrez pas tout visiter, il faut alors faire des choix cruciaux. Donc oui, Parks demande quand même pas mal de stratégie pour un jeu de son type.

Immersion : 95 % – Une immersion assez incroyable pour un jeu de déplacement au tour par tour rendu possible par la qualité du matériel. Voir plus bas.

Qualité du matériel (jeu) : 100% – Tout simplement le top. Il n’y a absolument rien à redire sur le design et le style du jeu. C’est tellement fort que ça parvient à rendre sexy un jeu sur la …. randonnée. Le matériel est original, soyeux, calibré, beau. Bref, je manque d’adjectifs. Et le tout est servi dans un thermoformage qui représente la perfection et une boîte à la taille parfaitement adaptée.

   –  43,90€ chez Philibert

Fiche jeu

Type : Compétitif / Voyage / Optimisation
Nombre de joueurs : 1 à 5
Durée : 50mn
A partir de : 10 ans
Extension(s) disponible(s) : Bientôt Nightfall, voire même Memories si traduction
Support : Plein de cartes, des randonneurs, et des jetons ressources avec des tuiles pour voyager.
Mécanique(s) de base : Randonner en récoltant des ressources permettant de visiter des Parks.
Thème(s) : USA / Randonnée / Magnifique (est-ce vraiment un thème?)

But du jeu / Aperçu des règles

Dans Parks vous allez incarner deux randonneurs partis visiter les Parks nationaux américains. Le jeu se découpe en 4 saisons, après lesquelles vous compterez les points de victoire, notamment ceux de votre objectif secret (choisi parmi deux proposés en début de partie) et des Parks visités.

Pour commencer, vous constituez la randonnée de la saison en alignant aléatoirement les tuiles de déplacement. Vous en rajouterez une nouvelle à chaque saison, augmentant ainsi la durée de la randonnée. Vous révélez 3 Parks et 3 Equipements sur le plateau central, ainsi que la règle spéciale de saison en cours. Chaque joueur se munit de ses randonneurs et du feu de camp d’une même couleur, et pioche une carte gourde. Le premier joueur est désigné et prend la Tuile premier jouer (+1point de victoire en fin de partie). Le dernier joueur dans le sens horaire se munit de l’appareil photo. Vous êtes prêts à commencer.

Chaque tuile composant la randonnée offre un effet. La plupart du temps cet effet est une ou plusieurs ressources. Mais cela peut aussi être des échanges de ressources ou des photos (deux ressources pour une photo, chacune d’elles rapportant un point de victoire) ou la réservation d’un Parks pour soi. En plus, juste avant de débuter la saison, on place sur les tuiles des ressources selon un schéma indiqué par le jeu. Le premier à se rendre sur une tuile prend la ressource si elle est posée dessus.

Le premier joueur prend un de ses randonneurs, et le déplace sur n’importe quelle tuile située devant son randonneur (interdiction de reculer sur la randonnée!) et libre (sans aucun autre randonneur dessus). Il applique l’effet et prend la ressource présente le cas échéant. Puis on continue dans le sens horaire avec les autres joueurs. Si un joueur veut se rendre sur une tuile occupée par un autre randonneur (de la même couleur ou de l’adversaire), il peut « éteindre » son feu de camp, et donc le retourner sur sa face inactive.

La fin de la randonnée offre divers opportunités. Votre randonneur peut

  • réserver un Parks (le premier joueur à le faire prend la tuile premier joueur). Vous pouvez aussi le faire avec le premier de la pioche. L’intérêt étant d’empêcher les autres joueurs de visiter ce Parks.
  • acheter un équipement (le premier joueur à le faire gagne une ressource « soleil »). Les équipements donnent divers bonus tout au long de la partie.
  • visiter un Parks. Pour visiter un Parks (réservé par vos soins ou non), il faut dépenser toutes les ressources indiquées sur le Parks.

Une fois qu’un de vos randonneurs a atteint la fin du parcours, votre feu de camp redevient disponible. Une fois que tous les randonneurs de tous les joueurs ont atteint le bout du parcours sauf un, celui ci doit automatiquement se rendre également à la fin du parcours. A la fin du tour, le joueur possédant l’appareil photo peut dépenser une ressource pour prendre une photo. Puis on entame une nouvelle saison et ce jusqu’à la fin de la 4ème.

Avis 

Parks nous vient tout droit des USA, et on les remercie pour ça. Parks est un jeu coup de cœur. Sa mécanique n’est pas innovante, on la retrouve notamment dans le célèbre Tokaido. Vous avez un ou des pion(s) et vous les faites avancer sur un parcours. Chaque étape amène son lot de ressources et autres intérêts. Il y a donc une partie « course » où l’objectif est d’aller au plus vite sur les cases les plus attractives, et une partie « optimisation » dans la durée, où l’objectif est de rentabiliser au mieux son tour, et c’est le juste milieu qu’il faut trouver. Alors en quoi Parks doit vous donner envie ?

Avant tout pour son matériel qui est ce que j’ai peut-être eu de mieux entre les mains. Le jeu est BEAU. Tout est minutieusement distillé, dans les teintes pastels des tuiles et de pions, les couleurs chatoyantes des Parks. Il faut souligner que le jeu a été illustré par un collectif d’artistes, ce qui donne  au jeu cet émerveillement à chaque carte tirée : on ne sait pas sur quelle ambiance on va tomber. Tomber, c’est le mot, ce jeu est à en tomber par terre tant il est agréable à voir. On soulignera ses ressources en bois colorées représentant des éléments (soleil, un sapin pour le bois, etc…) et chaque ressource joker est même un animal, toujours différent. Assez incroyable.

Et du coup, on se laisse emporter par le jeu, on se sent comme dans une vraie randonnée. Je ne suis personnellement jamais allé aux Etats-Unis, mais après avoir observé certains Parks, il y a franchement de quoi avoir envie de voir (ou revoir pour d’autres!) de si beaux endroits. Et c’est assez fort pour un jeu. L’immersion est totale.

Cela n’aurait guère d’importance si le jeu n’était pas de qualité. Dans cette mécanique assez simple de parcours, Parks distille de bonnes idées. Déjà ce feu de camp, qui permet une à deux fois par saison de se rendre sur une tuile occupée. Un ajout stratégique intéressant à utiliser au bon moment. La gestion des ressources est primordiale (maximum 12 devant vous) ce qui empêche de stocker trop avant d’essayer de comboter comme un vil fourbe. On notera aussi la présence de l’appareil photo qui permet de prendre des photos à moindre coût mais qui change de possesseur dès qu’un joueur prend une photo. Bref, pour le récupérer il faut d’abord accepter de payer plus cher sa photo. La gourde est aussi un bonus personnel, utilisable uniquement au moment où vous recevez une ressource eau, que vous sacrifiez pour gagner un bonus.

Bref, Parks est rempli de plusieurs petites mécaniques, qui, couplées avec son matériel le rendant extrêmement immersif, le rendent très agréable à jouer. Il possède une rejouabilité correcte, une complexité correcte le situant dans un rang plutôt familial.

   –  43,90€ chez Philibert

Fiche technique

Auteur : Henry Audubon
llustrateurs : Fifty-Nine Parks Print Series
Editeur : Keymaster Games pour la VO, Matagot pour la VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *