[Avis] Micropolis – Matagot – Jeu de Société

Dans un style familial, jeu rapide avec du matos original, ça fonctionne bien. Dans le reste, c’est un jeu somme toute assez simple.

MICROPOLIS

Fiche jouabilitE

Recommandation : 70% – Un point fort avec son thème original et bien représenté au niveau matériel et illustrations. Un jeu rapide, légèrement tactique, aux règles simples. Du coup, un jeu classique, avec peu d’interactions et ne présentant aucun gameplay sortant de l’ordinaire. Micropolis sera fait pour vous dans un cadre familial, et si vous cherchez un jeu pas prise de tête présentant un peu de stratégie.

Hasard : 60% –  Quand les tuiles fourmilières sortent, il y a forcément une part de hasard, en fonction de si vous souhaitiez ou non tel ou tel élément. Mais globalement, le hasard n’a pas trop grosse part dans Micropolis.

Rejouabilité : 40 %– Des mécanismes simples et efficaces. Mais malheureusement, le renouveau des tuiles, et donc du jeu est faible. Les stratégies de victoire peuvent très vite se ressembler.

Interaction : 25% – Aucune interaction si ce n’est la course aux points et le fait de pouvoir prendre la main pour piquer sous ses yeux une tuile fourmilière à un adversaire. Classique dans ce style de jeu.

Complexité : 50% – Un jeu simple aux règles simples, concises et claires. Facile à expliquer, facile à sortir, un bon point.

Stratégie : 60 % – Le jeu propose plusieurs stratégies pour gagner la course aux points. Vous devez prendre en compte le choix, la pose de tuiles et les fourmis à chaque tour. Il y a donc une réelle stratégie. Mais celle-ci n’est pas trop complexe, même si elle est bien pensée et la mécanique intéressante. Elle est aussi vite redondante.

Immersion : – 75 % – Le thème est bien rendu, les illustrations nous plongent tout de suite dans une fourmilière. Le jeu manque juste d’une histoire, d’un corps, et que les illustrations soient plus variées pour créer des fourmilières vraiment différentes.

Qualité du matériel (jeu) : 95% – Là par contre, un matériel qui donne envie de sortir le jeu. Des illustrations et un style rafraîchissant. C’est aussi vraiment cool d’avoir des vrais petits soldats, plutôt que des cubes ou des meeples. Ca ajoute carrément au plaisir de jeu. Le matériel est solide et utile. On regrettera une boîte légèrement trop grosse mais c’est pour pinailler !

   –  24.90 € chez Philibert

Fiche jeu

Type : Compétitif / Fourmis / Combos / Placement
Nombre de joueurs : 2 à 6
Durée : 30 minutes
A partir de : 8 ans
Extension(s) disponible(s) : Aucune
Support : Des soldats-fourmis ! Mais surtout des tuiles représentant une fourmilière à placer autour d’un décagone.
Mécanique(s) de base : Construire sa fourmilière selon un plan précis afin de maximiser ses points.
Thème(s) : Fourmis / Jeu de placement

But du jeu / Aperçu des règles

Dans Micropolis, les joueurs vont chercher à créer la meilleure fourmilière. Pour cela, chacun dispose d’une tuile fondation décagonale, où on place cinq soldats, formant une armée. A côté, on place la pile de tuiles fourmilières, et on en révèle 7, de gauche à droite.

A son tour, un joueur doit acheter une nouvelle tuile fourmilière. La tuile la plus à gauche est gratuite. Mais pour prendre une tuile plus à droite, on doit préalablement poser 1 soldat de son armée personnelle sur chaque tuile située avant (de gauche à droite toujours) dans la rangée. Si un joueur sélectionne une tuile avec des soldats dessus, il les récupère.

Ensuite, le joueur doit placer cette tuile adjacente à sa tuile fondation, et adjacente à au moins une autre tuile fourmilière (sauf pour la première évidemment). S’il y a un effet, il l’applique.

Une fois que tous les joueurs ont joué un tour, s’il reste plus de tuiles dans l’offre de tuiles fourmilière que de joueurs, on rejoue un nouveau tour de table. Sinon, la piste de tuile fourmilières est décalée vers la gauche et des tuiles sont remises pour remettre l’offre de tuiles fourmilières à 7.

Et voilà ! Une fois que tous les joueurs ont placé leur dixième tuile fourmilière, la partie prend fin !

Ce qui fait le sel du jeu ce sont les différentes manières de scorer. Il y a d’abord le nombre de fourmis cumulées sur les tuiles, les fruits différents amassés dans la fourmilière, le nombre de soldats, les galeries (chemins gris dessinés qu’il faut arriver à faire coïncider) et d’autres fourmis plus grosses appelées spécialistes ayant des effets variés.

Avis 

Micropolis est un jeu étonnant. D’abord son thème étrange : des fourmis ! On n’a pas l’habitude de jouer ce genre de personnages ! Mais il faut avouer que le thème est très bien rendu : les figurines de soldats-fourmis sont superbes, les tuiles et leur format sont originaux. La pâte graphique est intéressante, j’aime bien comme sont dessinées les différentes fourmis et les galeries. Par contre je trouve certaines échelles un peu contradictoires. Néanmoins, l’impression globale est d’excellente qualité : un thème original, des dessins agréables et des tuiles qui changent de d’habitude (avec le décagone et ces tuiles à placer pour former un cercle).

Les règles sont simples, faciles à  expliquer et correctement expliquées ! Le format du jeu est court, 30 minutes en moyenne, et la stratégie, bien que nécessaire, n’est pas extrêmement complexe. Et c’est là en fait le point fort du jeu : son public est clairement du familial, jeu de stratégie et de pose d’ouvriers/tuiles simple avec un peu de complexité.

Le jeu n’a pas pris ici du coup. Parce que bien que le thème et le matériel soient sympas et sortent des sentiers battus, le système de jeu est pareil à bien d’autres et ne renouvelle pas du tout le style de pose de tuiles/ouvriers. L’interaction est faible et se limite à prendre avant les autres joueurs la tuile qu’ils la prennent eux-mêmes. La rejouabilité n’est pas folle, avec un scoring toujours identique. Enfin, le thème manque un peu de corps.

Bref, le jeu ne va pas trouver son public partout. Dans un style familial, jeu rapide avec du matos original, ça fonctionne bien. Dans le reste, c’est un jeu somme toute assez simple.

   –  24.90 € chez Philibert

Fiche technique

Année: 2018
Auteur(s): Bruno Cathala et Charles Chevallier
Illustrateur(s): Camille Chaussy
Editeur(s): Matagot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *