[Avis] Cartographers – Intrafin – Jeu de Société

Cartographers surfe sur la déferlante Roll and Write du moment (enfin si vous me lisez en 2020). Un roll and write est un jeu à structure identique pour tous les joueurs, où après un jet dés/un tirage de cartes, chacun écrit/dessine/place sur sa feuille les résultats afin d'optimiser sa partie.

Cartographers: A Roll Player Tale

Fiche jouabilitE

Recommandation : 90% – Un très bon roll and write. Il ne renouvelle pas le genre mais intègre des mécaniques intéressantes tout en ayant un gameplay varié et une excellente rejouabilité. Un bon cru !

Hasard : 75% –  Le hasard a une importance évidente dans le tirage des cartes du deck Exploration. Il va parfois parfaitement combler vos errements et d’autres fois vous obliger à des sacrifices. Mais cette part de hasard est bien dosée, pas trop présente et juste assez impactante.

Rejouabilité : 90%– Enormément de possibilités, sans parler de possibles extensions. La mécanique varie très peu, mais les parties beaucoup.

Interaction : 70% – L’une des chouette différences de ce roll and write avec les autres : il y a une interaction intéressante grâce aux embuscades. Mais c’est tout. Après ça redevient du chacun pour sa pomme.

Complexité : 70 % – Un jeu avec des règles simples mais pas évidentes à appréhender sur une première partie. Un bémol sur des interprétations pouvant varier et une traduction qui aurait pu être meilleure.

Stratégie : 90 % – Le corps du jeu. Un excellent mix entre adaptation et planification, avec cette gestion temporelle et spatiale très bien faite. Une vraie envie de reviens-y.

Immersion : 30% – On sent que ce n’est pas là-dessus qu’on a mis l’accent. Les illustrations sont sympa mais ne créent pas de vraie plus-value. Seule la feuille-carte tire son épingle du jeu, vraiment chouette.

Qualité du matériel : 65% – Comme dit juste avant, c’est du beau matos, mais sans non plus d’effet « Wahou ». Ce n’est pas le plus important mais c’est ainsi. Cela manque de couleurs chatoyantes. La boîte est adaptée.

   –  17,50€ chez Philibert

Fiche jeu

Type : Compétitif / R & W / Réflexion / Placement
Nombre de joueurs : De 1 à pas de limite
Durée :  40 mn
A partir de : 11 ans
Extension(s) disponible(s) : Une petite incluse dans la boîte en VF
Support : Globalement : Une feuille où dessiner des territoires, des cartes pour les choisir et des objectifs. Ainsi que 4  crayons. Cool.
Mécanique(s) de base : Dessiner sur sa feuille le plus beau territoire en maximisant les objectifs mouvants en cours de partie.

But du jeu / Aperçu des règles

Dans Cartographers, les joueurs incarnent des explorateurs d’un monde d’héroïc-fantasy devant cartographier le monde dans lequel ils évoluent.

Pour jouer, chaque personne prend un crayon et une feuille-carte sur laquelle dessiner son territoire. Ce dernier contient déjà des montagnes, et des terres désolées, sur lequel on ne peut rien dessiner, ainsi que des ruines. Chaque objectif est révélé, et placé sous une carte A, B, C et D. (Insérer carte objo)

Une partie se joue en 4 manches, représentant chacune une saison. A chaque saison, on constitue le paquet d’Exploration en mélangeant toutes les cartes Exploration et une nouvelle carte Embuscade. Une carte Exploration est constituée d’un nombre, appelé valeur de temps, allant de 0 à 2, d’une ou plusieurs formes (rappelant celles du Tetris) et d’un ou plusieurs terrains (Champ, Lac, Village, Forêt). Une carte Embuscade est toujours du même terrain (Monstre) et d’une même forme, tout en ne contenant pas de valeur de temps. (Insérer carte Explo)

Chaque saison permet de marquer des points grâce à deux des 4 objectifs désignés en début de partie, en commençant par le printemps tel que:

Printemps : AB (Valeur temps max : 8) / Eté : BC (Valeur temps max : 8) / Automne : CD (Valeur temps max : 7) / Hiver : DA (Valeur temps max : 6)

Lorsqu’on débute une saison, on révèle une nouvelle carte Exploration. Si c’est bien une exploration, chaque joueur choisit alors une des formes proposées, d’un type proposé par la carte ; et les dessine sur sa carte. Ce dessin se fait en respectant les règles habituelles de ce type de jeu : on ne dépasse pas des bords, on ne superpose rien, etc… Certaines formes, si elles sont choisies, font gagner des pièces.  Tout comme le fait d’entourer complètement et orthogonalement une montagne. (Insérer cahier joueur)

Si une ruine avait été tirée juste avant la carte exploration, les joueurs doivent dessiner la forme choisie sur une ruine. Si c’est une embuscade, les joueurs se passent leurs feuilles, et ce sont leurs adversaires qui dessinent dessus la forme de type monstre.

Une saison s’arrête lorsqu’à force d’avoir révélé des cartes explorations, la valeur de temps maximale de la saison en cours a été atteinte. On compte alors les points de réputation en fonction des deux objectifs en cours pour la saison, on y ajoute le nombre de pièces collectées sur toutes les saisons, et on y retranche toutes les cases vierges adjacentes orthogonalement à des cases Monstre.

A la fin des 4 saisons, on fait la somme des points de réputations de chaque saison, celui en ayant le plus étant déclaré vainqueur.

Avis 

Cartographers surfe sur la déferlante Roll and Write du moment (enfin si vous me lisez en 2020). Un roll and write est un jeu à structure identique pour tous les joueurs, où après un jet dés/un tirage de cartes, chacun écrit/dessine/place sur sa feuille les résultats afin d’optimiser sa partie.

Donc en ce milieu d’année 2020, le jeu type « roll and write » est un des plus courants dans les nouveautés. Alors qu’est ce qui différencie Cartographers des autres ?

Cartographers fourmille de moyens de gagner différents, et donc d’optimisation différentes. Vous avez devant vous 4 objectifs, et chacun sera utilisé uniquement deux fois. Il y a donc dans le jeu une importance temporelle (Est-ce si important de le faire maintenant, alors que les gains ne tomberont que plus tard) et une importante planification (si je le fais, à la prochaine saison, je maximise mon score). On peut donc joueur au fur et à mesure, maximiser tous les objectifs un petit peu au fur et à mesure ou au contraire prendre des risques pour péter les scores de peu d’objectifs à des moments clés.

Cartographers est donc un gros mix d’adaptation et de planification. Ses points forts sont :

  • sa grande feuille-carte, permettant plein de départs ou tactiques différentes.
  • Les cartes embuscade, où votre adversaire va venir pourrir votre carte en dessinant dessus de la façon la moins avantageuse pour vous. C’est très rafraîchissant dans le roll and write
  • sa rejouabilité, avec de nombreux objectifs différents, par type de terrains/cases, pouvant changer de saison à chaque partie, ainsi que les feuilles-cartes recto-verso différentes.
  • Sa composante temporelle avec les objectifs changeants à chaque manche, la durée variables des saisons, par un hasard justement dosé

Mais Cartographers n’est pas exempt de défauts :

  • l’écriture des règles (en VO) manque de clarté
  • Il ne renouvelle pas non plus excessivement le genre
  • Il peut y avoir un fort analysis paralysis en début et en fin de partie

Enfin quelques mots sur le thème et le matériel. Le thème n’est pas au centre du jeu. Vous pourrez à la fin obtenir, si vous dessinez bien, une jolie carte type fantasy mais ça s’arrête là. La mécanique prime sur le thème. La taille de la boîte est adaptée, et pour ce qui est des graphismes, on regrettera de ne pas avoir voulu mettre plus de « fantaisie » dans le jeu, l’ensemble étant assez terne, à l’exception de la feuille-carte, assez jolie !

   –  17,50€ chez Philibert

Fiche technique

Titre Original : Cartographers
Date de 1ère sortie : 2019 /2020 version française
Auteur(e-s) : Jordy Adan
Illustrateur : Lucas Ribeiro
Editeur : Intrafin Games

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *