Tourbillon Escape

Le boucher

Vous allez être le dindon de la farce

Après avoir échappé de justesse à la chaise électrique, on décide qu’on n’a pas encore assez souffert. Et on a de la chance, Tourbillon Escape a justement de quoi nous rassasier.
Alors qu’on se promenait gaiement sur le bord du canal du midi pour chasser les pokemon manquants, on se fait kidnapper par “Le Boucher”, dont le nom est assez équivoque pour que je vous épargne la description de cet adorateur de viande rouge. Comme il est de bonne humeur, il va nous laisser notre chance : on a 60 minutes pour s’échapper ou on sera servis en rognons (double torture).

Évidemment, le début de l’aventure commence d’une façon un peu spéciale, vu la personne chez qui nous “résidons”. Et dès le début, on sent que la difficulté va être élevée. Si les premières énigmes ne sont pas tordues, les conditions de départ vont complexifier le tout.
Si vous regardez un peu autour de vous, vous retrouverez donc une vieille chambre d’hôtel dont les dernières activités ont l’air sympathiques. Vous trouverez au fil du chemin des petits morceaux d’autres êtres humains. Et c’est plutôt chouette, vous pouvez redécouvrir l’anatomie humaine en même temps.

En avançant dans cette aventure, on ressent de plus en plus le côté inquiétant, déjà présent au début. Le Boucher, à la manœuvre pour vous aider à sa guise, n’hésitera à vous faire trembler de temps à autre. L’atmosphère lugubre est donc au rendez-vous et, sensibles ou non, vous aurez des moments de stress. La peur fait partie intégrante de l’aventure, et Le Boucher ne semble pas nous épargner.

Il faudra rajouter, en plus de ambiance lugubre, un très grand nombre d’énigmes, plus ou moins compliquées. La salle possède un grand dynamisme et se révèle adaptée au plus grand groupe grâce une multitude d’énigmes qui demanderont fouille précise et observation parfaite. Si les énigmes collent toutes au thème, certaines semblent moins savoureuses comparées au Bloc E, leur autre salle. Un détail, quand on sait que l’aventure vous réserve également de belles surprises.

Bilan

L’ensemble de la salle repose sur l’ambiance sombre et inquiétante des lieux et de son personnage : Le Boucher. Contrat rempli, dès les premiers instants et jusqu’à la fin, la salle vous fera vivre des sueurs froides pour ne pas finir en canard laqué.
Le Boucher fait partie intégrante du jeu, et ses interactions avec l’équipe ne laissent pas de marbre. Bref, une salle pour ceux qui aiment la peur ou ceux qui ont envie de se faire peur.

Le niveau est globalement relevé, notamment avec cette ambiance sombre, mais également grâce à de nombreuses énigmes, très variées et plus ou moins complexes.
Si personnellement, nous avons préféré le Bloc E : Exécution ou Évasion, la salle du Boucher pourra plaire tout autant, si ce n’est plus.

PS : Le Boucher nous a eus, et nous a commercialisés sous vide, à 25e/kilo.

add112
– Une ambiance parfaitement maitrisée
– De nombreuses énigmes, parfaites pour un bon nombre de joueurs
– Des surprises

rounded58
– Des énigmes moins fluides et moins originales que dans le Bloc E, mais tout de même bien au niveau

L'escapeomètre

  • Décor / immersion 80%
  • Fouille 70%
  • Énigmes 90%
  • Manipulation 70%
Tourbillon Escape Game Toulouse - Ayguesvives, La Briqueterie, Ayguesvives, France
Y aller