[Avis] Mysterium – Libellud – Jeu de Société

L’As d’Or 2016 jeu coopératif que je préfère parce qu’il se joue avec n’importe qui, qu’il est extrêmement plaisant et divertissant. Il est magnifique, la mécanique de jeu est géniale, tout est bon. Une nécessité absolue de toute ludothèque qui se respecte.

MYSTERIUM

Fiche jouabilité

Recommandation : 100% – L’As d’Or 2016 jeu coopératif que je préfère parce qu’il se joue avec n’importe qui, qu’il est extrêmement plaisant et divertissant. Il est magnifique, la mécanique de jeu est géniale, tout est bon. Une nécessité absolue de toute ludothèque qui se respecte.
Hasard : 20% –  Il y en a deux : si vous avez beaucoup de cartes se ressemblant, rendant plus difficile l’interprétation, mais c’est surtout au niveau de la pioche de cartes Divinations du Fantôme que ça peut se jouer. Mais un bon Fantôme saura gérer ses cartes…
Rejouabilité : 95%– Enorme. Chaque partie est différente, du moment que vous brassez bien les cartes et que vous changez de Fantôme.
Interaction : 100% – Impossible de faire plus. Un jeu incroyable au niveau équipe et sentiment d’entraide.
Complexité : 70 % – Peut-être un dur à expliquer du premier coup, mais en fait rien n’est complexe, tout est fluide, les tours de jeux s’enchaînent, la mécanique tourne sans problèmes
Stratégie : 75 % – Il y a de la stratégie, mais surtout de la réflexion et de l’imagination. Mais tout est justement dosé, il va vous falloir vous concentrer mais vous allez être très impliqués.
Immersion : -95% – Je ne mets pas la note maximale parce que parfois certains groupes de joueurs, au fil de la partie, perdent le côté immersif sous l’envie de gagner ou de disputer le Fantôme. Mais globalement Mysterium est très immersif, notamment grâce à son côté teamplay.
Qualité du matériel : 100% – Des illustrations à couper le souffle, parmi les plus belles et les plus immersives jamais observées dans un jeu. Un thermoformage excellent. Des légers bugs mais corrigés par Libellud. Un sans-faute.

Fiche jeu

Type : Enquête/ Coopératif / Immersif
Nombre de joueurs : De 2 à 7
Durée : 42 minutes selon la boîte de jeu, en réalité plutôt 1h !
A partir de : 12 ans
Extension(s) disponible(s) : Deux
Support : La quasi-totalité du jeu fonctionne autour de cartes
Mécanique(s) de base : Un joueur tente de faire deviner aux autres les circonstances d’un meurtre sans pouvoir communiquer autrement qu’avec des cartes
Thème(s) : Enquête, Meurtre, Imagination, Réflexion

But du jeu / Aperçu des règles

Dans Mysterium, l’un des joueurs va être le Fantôme. Il représente l’esprit du majordome du Manoir Warwick, assassiné dans de troubles circonstances. Les autres joueurs sont les Médiums. Le comte Warwick, lui-même médium, a invité ses condisciples chez lui pour l’aider à élucider la mort du majordome, qui hante encore ses murs.

Le Fantôme n’a pas le droit de parler ni de communiquer avec les autres. Normal c’est un Fantôme. Mais il veut qu’on élucide son horrible meurtre. Alors pour aider les Médiums à comprendre ce qu’il s’est passé, il leur envoie des visions. Ces visions sont représentées sous la forme de cartes Divinations, qui une fois interprétées par les Médiums, leur donnent des indices sur le déroulement de l’assassinat. Le Fantôme s’installe d’abord derrière son paravent avec ses cartes Divinations. Pour chacun des Médiums il tire au hasard une Combinaison. Celle-ci représente les possibles circonstances dans lesquelles il a été assassiné. Elle est composée d’une carte Meutrier, d’une carte Lieu et d’une carte Arme différente pour chaque Médium. Il est le seul à pouvoir voir ces combinaisons. Puis il prend ses cartes Divinations, celles-là mêmes qui vont lui permettre de transmettre ses visions aux Médiums. Le Fantôme a toujours 7 cartes Divinations en main. A chaque nouveau tour, il décide d’allouer une ou plusieurs cartes de sa main à chaque Médium. Ces cartes sont censées aider le Médium à déterminer les éléments de sa combinaison. Une fois qu’il a données des cartes Divinations à tous les Médiums, il retourne le sablier et ces derniers ont 90 secondes pour se décider.

Les Médiums, eux, sont réunis et sont prêts à mettre en commun leurs formidables capacités pour entrer en résonance avec l’esprit du Majordome. Chacun possède sa carte de Personnage permettant de recueillir des parties de leurs combinaisons, un globe de cristal les représentant en jeu, et des jetons de vote permettant d’évaluer la qualité des interprétations des autres Médiums. Ils ont devant eux de nombreuses cartes Meurtriers, Lieux et Armes. Et au sein de celles-ci se cachent les cartes présentes dans les combinaisons… Chaque Médium doit avoir trouvé sa combinaison avant la fin du 7ème tour, c’est-à-dire avoir déterminé d’abord un Meurtrier, puis un Lieu et enfin une Arme qui lui sont propres. Pour ce faire, chaque Médium doit interpréter les cartes Divinations du Fantôme. Mysterium est un jeu coopératif : à l’exception du Fantôme, tous les Médiums peuvent discuter entre eux et s’aider les uns des autres, échanger leurs points de vue. Mais à la fin, c’est au joueur de trancher : il place donc son globe sur la carte qu’il pense être celle que le Fantôme lui indique. S’il a bien compris le Fantôme, il prend la carte et tentera au prochain tour de continuer à compléter sa combinaison, sinon le Fantôme lui enverra de nouvelles visions pour l’aider à trouver la première carte.

Si avant la fin du 7ème tour, tous les Médiums ont réuni leurs combinaisons, le Fantôme va envoyer ses toutes dernières visions pour aider les Médiums à déterminer laquelle de toutes ces combinaisons est celle qui l’a conduit à la mort. Chaque Médium va étudier (en silence et sans communiquer cette fois-ci) les visions du Fantôme et « voter » pour la combinaison qui lui paraît être la bonne. Si les joueurs votent en majorité pour la bonne, ils ont gagné, sinon, ils ont perdu !

Avis 

Attention avis 100% subjectif !

Mysterium est sans aucun doute un des meilleurs jeux auxquels j’ai jamais joué. Voire le meilleur.

Alors vous allez voir que je vais tout faire pour donner des points négatifs, mais franchement, ça va pas être facile !

Mysterium est très complet. Commençant par le commencement : vous avez une très jolie boîte, assez lourde car pleine de matos. L’illustration devant est très jolie et met directement dans le thème. Puis vous ouvez la boîte. Une fois les éléments enlevés de leurs protections/grappes, vous remarquerez la qualité du thermoformage, tous les éléments ayant une place bien définie. On regrettera qu’une fois les éléments placés, ils peuvent encore facilement bouger si vous trimballez la boîte dans tous les sens. Ensuite : le matos. Et là juste waouh. Les cartes sont M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E-S. Les illustrations sont à tomber par terre. Tout est finement illustré, fourmillant de détails, les cartes Meurtriers, Lieux et Armes vous plongent illico dans le jeu et vous arrivez tout de suite à imaginer ce facteur comme étant coupable au vu de la tronche qu’il tire…. Les cartes Divinations sont elles aussi extraordinairement détaillées et surtout différentes. Elles sont toutes plus ou moins « sombres » ou « tristes » mais sans jamais être non plus glauques. Le matériel des Médiums est un nouveau point noir. Si les boules de cristal sont géniales, les cartons personnages bien foutus et jolis, les jetons de vote correct, mais le marqueur de progression de la première version du jeu est beaucoup trop petit… Ils se perdent très facilement et n’aident pas à la lisibilité du jeu. Mais du coup, on note une belle adaptabilité de la part de Libellud qui depuis a fourni des marqueurs plus gros dans les boîtes, ce qui est très bien.

Une dernière note à propos du matériel : je ne suis pas un adepte des « sleeves ». Les sleeves sont les protections plastiques dans lesquelles on insère les cartes afin de les protéger. Je n’ai personnellement jamais aimé faire ça avec mes cartes, car j’aime la sensation de toucher du matériel. Mais les cartes du Mysterium sont extrêmement manipulées par tous les joueurs pour les regarder de plus près, les tourner, etc…  Et j’encourage donc vivement les joueurs à se procurer ces sleeves pour protéger leur jeu.

Pour ce qui est du jeu en lui-même, on est face à quelque chose d’une fluidité et d’une rejouabilité à toute épreuve. Mysterium s’explique assez difficilement à l’écrit mais est très simple à expliquer à l’oral, notamment en utilisant le matériel. Le rôle du Fantôme est plus complexe à prendre en main pour un débutant puisque c’est sur celui que repose l’avancée des Médiums. Une fois un premier tour effectué, on se glisse dans le jeu pour ne jamais en sortir…

Mysterium est très prenant, parce que tout le monde joue ensemble, tout le monde peut s’entraîder. J’ai joué à Mysterium avec des débutants et avec mon groupe de joueurs confirmés, c’est toujours le même plaisir. Parce que chaque joueur apporte forcément une vision différente. Donc avec des débutants, ça renouvelle toujours la façon de jouer, et avec les joueurs confirmés, on augmente la difficulté, on fait bouger les sets de cartes possibles. Mysterium présente une histoire « assez simple », mais on se met très facilement dedans, on  a envie de le comprendre ce damné fantôme de majordome, et j’ai très peu vu de groupes de joueurs assez peu intéressés par la victoire.

La mécanique du jeu est bien entendu basée sur l’imagination pour le Fantôme. C’est lui qui doit regarder ses cartes Divination disponibles et déterminer si le Médium à qui il a envie de donner ses cartes. Va-t-il voir le rapprochement au niveau de la couleur rouge commune aux deux cartes ? Va-t-il comprendre que l’image du rat évoque le cellier ? Mais attention, les Médiums ont plein de possibilités devant eux… Et le rat pourrait aussi évoquer la cabane miteuse… Alors que rajouter pour faire comprendre « cellier » ?… Quand le Médium reçoit les cartes, il doit faire le cheminement adverse, comprendre ce que le Fantôme voulait qu’il voie, et faire des choix…

Je n’ai aucun reproche à faire à sa mécanique alors n’ayons pas peur des mots : elle est parfaite. Elle procure énormément de plaisir, et ne m’a jamais frustré. Evidemment, on accroche ou on accroche pas à ce style de jeu… La rejouabilité est énorme avec toutes les cartes (+ les extensions), les différents niveaux de difficulté, et en faisant varier le Fantôme dans votre groupe de joueurs.

Donc vous l’aurez compris, Mysterium offre une réelle immersion, un plaisir de jeu incroyable avec des sensations sans cesse différentes. En plus, il est très simple à agrémenter. Sur un salon en 2017, j’ai eu la chance d’animer une partie avec de totaux inconnus. Pour l’occasion, les organisateurs avaient prévu une salle à part dans une ambiance tamisée, une musique « ésotérique » (Libellud en propose une gratuitement sur leur site !) et un déguisement et du matériel supplémentaire pour le Fantôme. Ca a été pour moi comme pour les novices un super moment.

Fiche technique

Titre Original : Mysterium
Date de 1ère sortie : 2015
Auteurs : Oleg Sidorenko, Oleksandr Nevskiy
Editeur : Libellud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *