[Avis] Mission Calaveras – Gigamic – Jeu de Société

Mission Calaveras raconte une histoire. On appréciera tout d’abord son livret de règles débutant par une BD. Ça met direct dans l’histoire. C’est tout simple, mais ça marche super bien.

Mission Calaveras

 

Fiche jouabilitE

Recommandation : 80% – Une fois évoqué(e)s la faible rejouabilité, la relative importance du hasard, et le mode avec le joueur Fantôme assez faible, vous avez devant vous un très bon jeu familial d’ambiance. Ces quelques défauts n’effacent pas du tout les plus nombreuses qualités : Prix abordable, jeu joli avec un thème intéressant. La mécanique est très sympa dans le jeu, avec une profondeur dans la réflexion. Le contexte jeu en équipe est très bien rendu. Si vous aimez vous prendre la tête en équipe, ce jeu est pour vous !

Hasard : 70% –  Vous piochez après chacun de vos tours de jeu. Donc oui, le hasard a une forte importance. Mais pas non plus cruciale.

Rejouabilité : 45 %– Une rejouabilité somme toute assez faible une fois passée la sensation de revanche vous poussant à rejouer. Peu de variations dans les cartes, aucune dans les mécaniques.

Interaction : 80% – Un jeu en équipe très bien pensé. Vous allez avoir besoin d’aide à un moment ou un autre et le tour de jeu ainsi que le fait d’accuser/innocenter font une très bonne mécanique. On regrettera par contre l’ajout du joueur Fantôme, qui nuit grandement à l’expérience de jeu (nous en avons fait les frais…). Le jeu se joue du coup forcément mieux par paires de « vrais » joueurs.

Complexité : 75 % – Les règles sont bien écrites, mais pas faciles à expliquer pour une première partie. Sinon après le jeu est tout à fait fluide et simple à prendre en main. Premier bon point.

Stratégie : 75 % – On va parler ici plutôt de réflexion : Que dois-je faire ? Accuser les ennemis ? Me protéger ? Rendre suspect un Lieu ? Un bon paquet de décisions à prendre pour espérer l’emporter. Deuxième bon point.

Immersion : – 85 % – Une excellente idée que cette BD dans le livre de règles qui plante le thème. Thème au centre du jeu , bien rendu, bien intégré à la mécanique. Très bien foutu. Troisième bon point.

Qualité du matériel (jeu) : 90% – Le matériel n’est pas fabuleux mais d’une, il est bien illustré, et de deux s’auto-suffit largement : une réussite. Quatrième bon point.

   –  17.90 € chez Philibert

Fiche jeu

Type : Compétitif et Coopératif
Nombre de joueurs : 3 à 6
Durée : Une demi-heure
A partir de : 12 ans
Extension(s) disponible(s) : Aucune
Support : Des cartons agents, un plateau central et une soixantaine de cartes.
Mécanique(s) de base : Placer des Lieux afin de s’innocenter soit ou son allié, tout en accusant les autres.
Thème(s) : Espionnage / Accusation

But du jeu / Aperçu des règles

Dans Mission Calaveras, les joueurs jouent en équipe de deux (il est possible de jouer à 3 ou 5 en utilisant un joueur fantôme). Leur but est de convaincre la scientifique Nicole de venir avec eux avant la ou les équipe(s) adverses, afin d’être les seuls à bénéficier des lourds secrets qu’elle protège…

Les joueurs prennent leur badge en fonction de leur équipe et l’on place entre tous les joueurs le plateau de jeu avec les zones Suspect et Innocent, et enfin la pioche de cartes Lieu et Rebondissement. Chaque joueur reçoit ensuite trois cartes de la pioche et la partie peut commencer. Les membres des équipes vont jouer en alternance (Un joueur de l’équipe A, puis B, puis C, puis le second A, le second B et le second C, ainsi de suite). Un joueur reçoit aussi au départ le pion Nicole. Ce pion va se déplacer au cours de la partie, toujours vers le joueur ayant le moins de pions Suspicions (logique?). Vous allez donc essayer de l’attirer vers vous bande de coquin(e)s, en récoltant le moins de pions possible. Alors comment les récolte-t-on ces pions à éviter ?

A son tour un joueur va jouer un Lieu, la plupart du temps. Soit il le place devant lui, soit devant un adversaire ou soit dans une des zones Suspect/Innocent. Si c’est la première carte de ce Lieu posée à cet endroit (il y a 6 Lieux différents dans le jeu), elle reste en place. Si c’est la seconde, les deux cartes identiques sont défaussées. Poser un Lieu indique que le joueur devant lequel la carte Lieu est allée dans ce dit Lieu. Le poser dans la zone Suspect/Innocent indique que ce Lieu est innocenté ou suspecté……. Suspect ou Innocent. Les cartes Rebondissements permettent de déplacer un Lieu d’une zone à l’autre.

Voilà la mécanique de base, poser des Lieux, pour indiquer qui a été où, en poser un deuxième pour annuler la présence du Lieu. Soit devant les joueurs, soit pour au centre pour rendre les Lieux Suspects ou Innocents.

Le truc, c’est qu’au moment où, soit :

– un agent est le seul à ne pas avoir un ou des Lieux l’innocentant

– un agent est le seul à avoir un Lieu l’accusant ou a plus de Lieu l’accusant que tous les autres

=> Il reçoit des pions Suspicions. Autant que le nombre de cartes Lieux au centre de la table (zone Suspect/Innocent). Puis toutes les cartes au centre de la table vont dans la défausse. Quand un joueur atteint 7 points de Suspicion, fin de la game. L’équipe avec le joueur ayant sous son contrôle le pion Nicole a gagné !

Avis 

Mission Calaveras raconte une histoire. On appréciera tout d’abord son livret de règles débutant par une BD. Ca met direct dans l’histoire. C’est tout simple, mais ça marche super bien. Les équipes représentent des agences gouvernementales chargées de récupérer Nicole, une scientifique trimballant sa valise pleine de bonnes idées. Le jeu a un thème, important, puisque le jeu s’y rapporte pleinement. Un très bon point.

Le matériel fonctionne aussi. Les cartes sont sympas. Le thème utilisé est celui de la fête des morts à Mexico, contexte de l’aventure. Le plateau s’y rapporte et a de la gueule. C’est pas transcendant, mais ça fait largement le taff.

La mécanique est intéressante, avec ce jeu en équipe s’affrontant pour être la plus maline. Parce que Mission Calaveras est clairement un jeu de calcul. Il va falloir vous montrer plus intelligent que les autres, puisque le but est de mettre les équipes adverses dans l’embarras. On vous déconseille vivement le jeu à 3 et 5 avec le joueur Fantôme. C’est par cette configuration qu’on a commencé, et elle nous a clairement dégoûté du jeu. Un joueur se retrouve tout seul et perd tout le sel du jeu : l’interaction, l’entraide au sein d’une équipe. Exemple :

– Hum. Ils ont quasiment réussi à prouver que Francis était allé à la gare, et qu’y être allé, c’est suspect… Je peux le dédouaner en ajoutant une carte Lieu « gare » devant lui, ce qui va les défausser toutes les deux. Mais j’avais aussi l’occasion de coincer Mélissa en mettant une carte Lieu « aéroport » devant elle… Que faire…

C’est ce genre d’interaction (intelligente et intéressante) que provoque le jeu. Il faut donc jouer intelligent. Mission Calaveras est donc un jeu de réflexion, d’anticipation et d’adaptation bien pensé. On saluera enfin sa boîte adaptée et son prix abordable.

Il n’est néanmoins pas exempt de défauts : des règles pas évidentes à expliquer (bien qu’une fois lancé, le jeu est fluide), et une rejouabilité moyenne, voire faible. Aucune mécanique à rajouter, seulement une soixantaine de cartes. Evidemment, si on change les équipes, on peut faire des parties sans cesse différentes. Mais au niveau mécanique, on a vite fait le tour.

   –  17.90 € chez Philibert

Fiche technique

Année: 2018
Auteur : Henri Kermarrec
Illustrateur : Philippe Auger
Editeur : Gigamic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *