Artimus Escape Game

Ultime Madrigal

Vivez l'époque des grands peintres italiens (ou des tortues ninja?)

Artimus est une des nombreuses enseignes parisiennes à avoir ouvert ses portes en cette année 2017/2018. Oui, on réfléchit en année scolaire. Unique en son genre, elle nous a surpris dès notre arrivée. Première originalité : ne cherchez pas d’énormes affichages du genre “60 MINUTES POUR S’ÉVADER”. Vous ne trouverez qu’une petite plaque discrète au nom d’Artimus. Pas de portes automatiques non plus, il faut sonner. Vous êtes accueillis par le tenancier d’une étrange boutique, style concept store d’un autre temps. Déjà, le ton est donné et on est ravis de cette surprise. C’est une première pour nous!

Une fois pénétrés dans l’antre de l’escape game (pas encore dans la salle), l’ambiance ne retombe pas. Tout un univers a été créé par les propriétaires, les lieux sont magnifiques et les game-master sont bien dans leur rôle. L’identité du lieu repose entre autre sur la mise en scène du pourquoi de l’escape : le Docteur Artimus a développé une faille spatio-temporelle permettant les voyages dans le temps. Un jeu = un voyage. Pour être honnêtes, c’est une idée que l’on a déjà vue de nombreuses fois, plus ou moins bien réalisée. Et là pour le coup, c’est très très bien réalisé. La porte du temps est magnifique. Le passage à l’autre époque est particulièrement réussi avec ses effets sonores et visuels.

Passons au voyage à proprement parler. Nous partons en 1590 : “Naples, Plongés en pleine Renaissance italienne, c’est au domicile du célèbre musicien Carlo Gesualdo que vous tenterez d’élucider le mystère des disparitions de la belle Donna Maria et du musicien lui-même, une heure avant l’incendie qui ravagea sa demeure.” L’époque est rarement exploitée dans les escape game qui préfèrent généralement le Moyen Âge ou les 19 et 20ème siècles.

Premières impressions en entrant dans la salle : les décors sont soignés, on trouve du marbre au sol, des tableaux, des sculptures… L’imaginaire de la renaissance est bien présent et on voit que le décor a été travaillé, pas de papier peint ou lino “imitation”. Les premières énigmes sont ludiques et utilisent les mystères de la pièce, ce que l’on imagine tout à fait à cette époque-là.

La suite du jeu se poursuit avec des énigmes variées, et un décor toujours aussi soigné. On notera notamment une très belle cheminée. Une énigme à la fois visuelle et sonore (et oui on est quand même chez un musicien) nous donne du fil à retordre. Du fait de la linéarité du jeu, certains d’entre vous attendront un peu que l’énigme soit résolue. Sur la fin du jeu, l’agencement de l’espace donnera lieu à des surprises intéressantes!

Bilan

La salle proposée par Artimus est de bonne qualité. Le travail réalisé sur les décors est important, et retranscrit bien l’image populaire de la Renaissance. Les énigmes sont variées et s’intègrent bien aux lieux en revanche, le jeu est parfois trop linéaire pour une grande équipe. L’agencement de l’espace de jeu est très intéressant. Nous recommandons cette salle à tout type de public, débutant ou expérimenté.

add112
– Une identité de l’enseigne très intéressante, très travaillée, avec des décors magnifiques
– Un espace de jeu original et bien conçu, avec de très beaux décors

rounded58
– Des énigmes intéressantes et variées, qui pourraient être plus nombreuses, pour un jeu moins linéaire et plus dynamique

L'escapeomètre

  • Décor / immersion 90%
  • Fouille 50%
  • Énigmes 60%
  • Manipulation 60%
161 rue des Pyrénées, 75020 PARIS
Y aller