Crack The Egg

L’Abri

Oche

Dernier chapitre des aventures de l’Oeuf Primordial : L’Abri. On est en Alaska, en 2178. Bah ouais les sceptiques, l’humanité existe encore, mais les moissons se font mi-décembre. A la suite d’un vilain cataclysme, un virus s’est répandu et a transformé les gens en zombie. Un classique des virus, en somme.

On est envoyés, en tant que commando d’élite, dans un bunker nazi qui abrite un laboratoire où nous pourrions fabriquer un antidote.

On arrive dans notre bunker, un peu lugubre et rouillé, mais très bien réalisé. On s’y sent pas à l’aise, normal, mais l’immersion est très bonne. L’ensemble du décor est travaillé. L’aventure commence rapidement : de la fouille, oui, mais surtout une horde de zombies pas hyper chauds à l’idée de l’antidote, même si ça les concerne. C’est un des éléments clés de la salle : à fur et à mesure de votre avancée vont s’amasser devant la porte des témoins de Jéhovah/Zombies.
Des mécanismes de défense seront à mettre en place, avec notamment, et c’est précisé sur le site mais c’est quand même un spoil, la présence d’une tourelle de tir en Réalité Virtuelle. A tour de rôle, ou pas, un joueur devra s’occuper d’exterminer des zombies pour permettre aux autres de vivre.

Du coup, ça commence fort. La technologie va très vite prendre une part prépondérante dans cette aventure. Les manipulations sont très bien réalisées, et très justes. En revanche, elles séparent souvent l’équipe, voire l’individualisent. On peut se retrouver un peu dans son coin à faire son affaire.

Pour l’avancée dans le jeu, on découvre une finesse de décors toujours respectée, avec des matériaux et visuels différents. L’espace est bien exploité, même si une salle nous semble plus fade.

Bilan

3 salles, 3 styles très différents, et c’est d’autant plus vrai avec l’Abri. Des risques, payants, pris tout au long du jeu, qui distinguent cette salle d’apparence “classique” des autres.

L’aventure proposée est palpitante, et ne laisse pas de place à l’ennui : des zombies arrivent en continu, et demandent une constante gestion par un membre de l’équipe.
Sur le reste, on retrouve des décors variés et réussis, avec un espace correct de jeu, parfois étroit, et une salle plus neutre.
Côté manipulation, la salle est très riche : dès le début, et surtout à la fin, vous découvrirez des mécanismes aussi justes qu’originaux. Pour finir, vous pourrez en plus en savoir plus sur l’Oeuf Primordial.

Une aventure complète.

add112
– Des décors très réussis
– Des prises de risque très bien pensées, et intégrées
– Une grosse utilisation de la technologie…

rounded58
– …qui peut parfois isoler un joueur
– Un espace de jeu qui gagnerait à être davantage exploité

L'escapeomètre

  • Décor / immersion 80%
  • Fouille 50%
  • Énigmes 60%
  • Manipulation 90%
Crack The Egg Escape Game, Avenue Daumesnil, Paris, France
Y aller