Unleash Escape

Nautilus, l’expédition Aronnax

Unleash Escape est une toute jeune enseigne ouverte en août 2019 qui a fait une entrée fracassante dans le monde des escape parisiens. On chuchote que Nautilus serait une des meilleures salles de la capitale. Enfin, on fait un peu plus que le chuchoter si l’on en croit leur planning de réservation. Nous sommes allés découvrir cette première (et unique, pour l’instant) aventure dans le seul but de vérifier la rumeur.

Le scénario de départ est très travaillé et ne mérite pas que je le massacre avec mes piètres qualités littéraires. En quelques mots, nous partons en expédition sous les ordres de Louis Aronnax qui nous confie les plans d’un sous-marin qui serait le fameux Nautilus de 20 000 lieux sous les mers. Et advienne que pourra. Rien à rapporter dans les 60 minutes chrono, pas de bombe à désamorcer, de virus à éradiquer ni de casino à braquer. C’est donc quelque peu désarçonnés que nous entrons dans le sous-marin. Primo, parce qu’on ne sait pas franchement ce qu’on va y faire, et deuzio parce que l’entrée dans le sous-marin est assez ahurissante. On va dire qu’on plonge directement dans l’univers.

Munis de notre plan, nous allons commencer à explorer le sous-marin. Et il y a du boulot, car le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est vaste. Grâce à cet escape, j’ai d’ailleurs réussi mon objectif de 10.000 pas quotidien. En effet, nous allons découvrir différentes parties du sous-marin tout au long de l’aventure et les allers-retours de l’une à l’autre vont être assez intenses. L’appropriation graduelle de l’espace dans le sous-marin participe pleinement à l’immersion dans l’univers. On s’y sent un peu comme chez soi, et il y a moins le côté “Bon je suis dans une salle, il faut que je fouille, que je résolve des énigmes et que je passe à la salle suivante.” qu’on trouve dans des salles plus classiques.

Cet espace vaste et la non-linéarité des énigmes fait que nous ne marchons pas sur les pieds, même à 5. L’avancée dans le jeu est logique et s’articule autour d’un scénario particulièrement bien écrit et ficelé. On est loin du code-cadenas-salle suivante-objectif-sortie. Les énigmes utilisent des objets/des lieux faisant partie intégrante du décor. Elles font appel à différentes compétences et chacun peut se la raconter un peu du coup. Une grosse énigme de fin de jeu a d’ailleurs perdu un membre de notre équipe pourtant ingénieur. Comme quoi, de nos jours, n’importe qui peut faire des études.

Je m’égare. Je me rends compte que je n’ai même pas parlé du “décor”. Vous pensez plutôt à papier peint motif briques rouges et vignettes “ne pas toucher” sur les parties électriques visibles? C’est raté. Ici, on n’est plutôt dans la catégorie rien de dépasse, rien ne dénote, pas un fil électrique, tout semble solide, réel, tout est beau. Le tout assorti de quelques effets sons et lumières parfaitement adaptés à la situation.

 

Bilan

Je vous propose de faire le bilan, simplement, en se remémorant chaque instant. Ça risque d’être un peu long du coup. Nous confirmons la rumeur. Unleash se positionne comme l’une des meilleures enseignes de la capitale. Pas de pression pour la deuxième salle comme ça. Leur salle Nautilus est une incroyable aventure, très immersive (merde ça ressemble à une pub sponsorisée sur facebook ça). La qualité des décors, la variété des énigmes, l’originalité du game-play en font une salle parfaite. Elle est loin d’être simple et s’adresse selon nous à un public passionné. Mais tous prendront plaisir à évoluer dans cet univers plein de surprises.

add112
– Une immersion incroyable grâce à un décor et un scénario de grande qualité
– Un jeu dynamique aux énigmes variées
– Une aventure originale

rounded58
– Une énigme complexe à plusieurs volets pourrait effrayer des joueurs peu friants de challenge

 

L'escapeomètre

  • Décor / immersion 100%
  • Fouille 70%
  • Énigmes 90%
  • Manipulation 100%
5 RUE HENRI DESGRANGE 75012 Paris
Y aller