Spirit Escape

Mystères chez le collectionneur

Récent mais vieux

Près de Bercy Village, nous avons rendez-vous pour tester Spirit Escape. Cet Escape Game, ouvert récemment, a ouvert ses portes plutôt discrètement avec deux thèmes pour le moins originaux : mystères chez le collectionneur (celui qu’on teste) et la 2ème salle sur un thème local : le métro? la tour Eiffel? Non, les fichés S et les attentats. Vous voyez, c’est déjà historique.
(après prise d’informations, le 3ème thème n’est pas sur un enfant de choeur et le prêtre Barbarin).
On pénètre donc dans les lieux, un ancien établissement bancaire. Une banque de fermée pour un Escape d’ouvert, on est gagnant. Le gérant, affable, nous explique qu’il a même gardé l’ancien interrupteur qui servait à ouvert la porte extérieure (mais maintenant, c’est de la déco). Le lieu d’accueil est disposé sur le largeur, avec une déco entre neutre et un peu kitsch : des canapés cuir, des lettres violette-argenté pour écrire l’enseigne et des papiers scotchés au mur.
On nous explique : un célèbre collectionneur d’art a été retrouvé mort, pendu chez lui. A ce moment-là, on se demande donc s’il travaille chez Orange ou dans la police. Mais on nous apprend que ce cher monsieur était en situation de handicap, avec un fauteuil. Autrement dit, pas simple de se pendre dans ses conditions-là, quand il aurait pu facilement avaler 15 boites de Dafalgan. Après nous avoir dressé une liste des suspects, on nous envoie sur place. Pourquoi pas la police? Parce qu’ils se sont tous suicidés, faut suivre là.

On découvre donc une partie du lieu de vie du collectionneur, qui ne collectionnait pas le bon goût en déco. Il semble en effet insensible au mobilier scandinave. Les décors sont, globalement, moyens. Des murs, de la moquette, un plafond en carrés. On remarque même vite qu’à certains endroits, c’est déjà abimé ou pas fini. Cette pièce, d’une taille correcte, est truffée d’objets du collectionneur, qui font d’ailleurs assez bibelots. La plupart des éléments est posée dans des bibliothèques ou des armoires vitrées, sans grande cohérence.
Bon, on est déçus niveau déco mais y’a pas que ça dans la vie. L’aventure demande avant toute chose une fouille rigoureuse. Si les cachettes sont globalement simples, il y a de nombreuses éléments à dénicher. Avec les énigmes, la salle commence à se dynamiser. En effet, c’est sa force : un grand nombre d’énigmes à résoudre, avec une difficulté accessible. On enchaine donc vite et impossible de dire qu’on s’ennuie.
Les énigmes sont sympathiques parfois, classiques à d’autres moments. Elles ne sont pas toutes en rapport avec l’aventure, mais on s’y fait.
Par la suite, l’environnement semble un peu mieux décoré, et on s’y sent mieux. Les énigmes sont toujours nombreuses jusqu’à la fin, où l’aventure finit sur un final surprise, mais pas si étonnant !

Bilan

Spirit Escape propose une salle tout droit sortie des archives de l’Escape Game : une salle pourvue de nombreuses énigmes à cadenas, avec un décor plutôt moyen. Temporellement, c’est du niveau de ce qu’il se faisait il y a 3-4 ans. Vieux ne veut pas forcément dire raté. On s’amuse chez Spirit Escape grâce à de nombreuses énigmes, inégales en qualité et à une grosse fouille.
On repassera par contre pour des décors réellement immersif, pour les manipulations ou pour la cohérence des énigmes. A savoir également que, ironie du sort, cette salle spéciale collectionneur en fauteuil, n’est pas accessible PMR. Ouais, un peu comme si vous regardiez la famille Bélier sans les sous-titres.

add112
– Un grand nombre d’énigmes, qui force un dynamisme constant

rounded58
– Une bonne fouille, mais pas très compliquée

minus75
– Des décors pas au niveau
– Pas de manipulation

L'escapeomètre

  • Décor / immersion 20%
  • Fouille 70%
  • Énigmes 50%
  • Manipulation 10%
1 Rue de Dijon, Paris, France
Y aller