[Avis] Only The Brain – Bienvenido chez les Narcos – Escape Game Grenoble

Bienvenido chez les Narcos

 

Lieu : 1 rue Lazare Carnot, 38320 Eybens
Niveau : facile
Nombre de joueurs : 2 à 6

Note globale : keykeykey2key2key2

Décor/immersion : keykey2key2key2

Fouille : keykey2key2key2

Énigmes : keykeykey2key2

Manipulation : keykeykey2key2key2

Parce que visiter les villes c’est sympa mais sans plus, on visite la (très belle) banlieue de Grenoble, pour aller tester les 2 salles de « Only The Brain ». Au cas où votre anglais soit mauvais ou que vous ne savez pas utiliser Google Traduction, ça veut dire en gros « uniquement votre cerveau ». Mais on a vite constaté que des jambes et bras étaient utiles.

L’accueil est sympa et le brief initial se fait dans une salle propre à la future room. On apprécie, d’autant que la room est décorée au thème. La mission : obtenir des preuves pour faire tomber ce bon vieux Pablo. Pour ceux qui regardent la série de Netflix ou qui vendent de la cocaïne à échelle mondiale, on est en sorte les agents Murphy et Pena, en moins moustachus. On est censés avoir été retenus à l’aéroport de Bogota et on doit s’échapper avant qu’on nous tue (et donc trouver des preuves aussi). Le speech est en soit un peu bancal mais bon.

Les conditions de départ sont particulières, d’autant plus qu’on était deux. Ce qu’on peut seulement vous dire, c’est que vous êtes séparés en deux. On entre les lieux et c’est rapidement une déception. Les décors sont très discrets ou limités. Certes, nous sommes dans un bureau mais quand même, on aurait aimé des références plus poussées sur Pablo Escobar. On est donc plutôt entre 4 murs avec quelques meubles, et beaucoup de paperasse plastifiée.

Les énigmes sont basiques et pas toujours en rapport avec le thème. L’intérêt des énigmes réside bien sûr dans l’obligation de communiquer avec les autres membres de l’équipe, physiquement séparés de vous. Pour ce faire : un bon vieux talkie-walkie. Cette nécessité de communiquer est sympa et pas trop compliquée. Par contre, cela devient un peu lourd au bout d’un moment, car on perd en fait le plus clair de notre temps, avec le talkie-walkie. Cette spécificité peut rendre, surtout aux groupes de 4 et plus, la partie amusante.

On apprécie la bande-son discrète d’ambiance, où on entend notamment le célèbre « Plata o plomo ». Nous, on se serait laissés corrompre très facilement mais c’était pas dans les choix.

La manipulation est discrète dans la salle, mais présente. Impossible de finir la room avec une petite ligne de cocaïne pour célébrer ça.

Bilan

Pablo Escobar, cet altruiste des années 80, serait un peu déçu des moyens mis en place pour une room qui lui fait honneur.
Les décors sont trop limités ! On se sent pas tout juste arrivés à Bogota, même si effectivement nous sommes dans des bureaux. Les références au cartel sont très globales : cocaïne et armes. Certains éléments font même un peu cheap.

L’intérêt dans la room se trouve dans son obligation de communiquer avec vos équipiers, de l’autre côté du mur. Sans eux, impossible de résoudre les énigmes et vice-versa. Si l’on passe donc outre une construction globale pas assez poussée, on peut s’amuser sans souci !

Les  add112

– Les énigmes ne se résolvent qu’avec l’aide de vos coéquipiers, séparés de votre room.

Les  rounded58

– Une manipulation amusante mais sans trop de rapport

– La séparation des deux équipes est très (trop?) longue quand on est venus pour jouer ensemble

Les  minus75

– Les décors, trop limités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>